Un peu d'histoire PDF Imprimer Envoyer
 


Un peu d’histoire

Thumbnail image

La Communauté Métis Autochtone de Maniwaki, regroupe environ 3000 autochtones vivant hors du contexte des réserves provenant de partout au Canada et aux États-Unis.

 

Les débuts

  • Notre communauté historique qui compte le plus de hors réserve de la province du Québec a été formée en 1970, par Antonio Jacko. Lui succéda, Tommy Dewache, Gaétane Robertson (20 ans) ainsi que bien d’autres. Les conseils de direction se sont succédé et ont participé à cette croissance en diversifiant et en enrichissant la première communauté d’un organisme sans but lucratif en 1972.
  • Elle est apparue en raison des unions mixtes qui s’étaient multipliées depuis l’arrivée des Européens, formant ainsi notre propre langue, notre propre culture, nos propres valeurs et occupant un territoire traditionnel tout en se fractionnant en collectivités vivant hors des réserves.
  • Dans les années 80, la communauté dénombrait 5200 membres dont les preuves n’étaient pas établies. Depuis l’avènement de l’imputabilité et la rigueur pour fournir la documentation généalogique exacte, qui prouve l’ascendance autochtone, ce nombre a considérablement diminué.

 

Ce qui ne change pas


  • Les racines de la communauté actuelle sont issues du désir de solidarité et de se regrouper au sein d’une communauté dont les buts et les besoins sont communs. Soit : La santé, l’éducation, le développement économique et la croissance de l’individu.

 

Aujourd’hui

  • Totalement indépendante , notre rayon d’action est entièrement dicté par nos membres. Les gens participent activement à nos rencontres, à nos activités sociales, récréatives et culturelles. Ils suivent les progrès de diverses revendications.
  • La population autochtone est plutôt métissée, même sur les réserves évitant d’ailleurs la consanguinité et elle se distingue par la diversité de sa provenance de nations. La descendance peut être autant Algonquin, Cri , Huron, Mohawk, etc., et avoir de quatre à huit nations différentes. Ce qui d’ailleurs fait notre fierté.
  • Sous notre communauté se greffent des services majeurs :

Notre communauté aide aux démunis  autochtones et en partenariat avec le ministère de la justice coordonne et administre les travaux compensatoires lors de légères sentences communautaires.
Les femmes métis autochtones ont le rôle est de veiller  à l’amélioration des conditions de vie des familles et permet aux femmes autochtones de participer pleinement et équitablement sur les questions liées à l’éducation, la santé et  font connaître la culture, les arts et l’artisanat tout en mettant l’accent sur la guérison et le bien-être collectif.
Un homme médecine est également lié à la Communauté pour le bien être spirituel des membres et nous avons en consultation les Ainés qui ont le rôle consultatif en prédominance sur le conseil de direction.

 

Un peu plus

  • Au fil des années, les membres de la Communauté  Métis Autochtone de  Maniwaki ont  adopté trois noms, et c’est en 2005 que nous avons abouti au nom actuel, plus représentatif.
  • Les autochtones de souche métisse, espèrent activement voir se régler les dossiers de chasse et pêche devant les tribunaux  pour faire reconnaître nos droits issus du jugement Powley.
  • Reconnu et respectés par les Affaires Indiennes du Canada,  dont le rôle est principalement pour les autochtones sur réserve, nous somme invités lors des semaines de sensibilisation  des autochtones en tant que représentatif des métis de la province de Québec pour démontrer notre culture et notre héritage comme nation  autochtone. C'est en 1982 que la constitution Canadienne a reconnu officiellement les Métis comme un groupe autochtone au sens de la loi Constitutionnelle du Canada.